THEÂTRE

Antigone & Médée

Auteur : Jean Anouilh

★★★


Il est des auteurs qui sont comme des paquets de bonbons : on ouvre le sachet en se disant que l’on n’en prendra qu’un et – avant même que l’on s’en rende compte – nous en avons un deuxième entre les mains !

C’est ce qu’il m’est arrivé en librairie (autrefois) avec les deux pièces de théâtre de Jean Anouilh : Antigone et Médée.

Deux grands mythes antiques transposés à l’époque contemporaine ; réécrits en rupture avec les codes de la tragédie grecque : ici, le divin n’a pas sa place, c’est l’Homme qui est maître de ses choix et de son destin.


« Moi, je suis là pour autre chose que pour comprendre. Je suis là pour vous dire non et pour mourir. »


Antigone est la plus connue des pièces de Jean Anouilh.

Réadaptée par le dramaturge sous l’Occupation nazie, son personnage éponyme est une allégorie de la résistance française.

Antigone qui refuse l’obéissance aveugle à la loi ; Antigone qui se révolte et qui se dresse contre l’autorité jusqu’à mourir pour sa cause.


« Crois-tu que c’est pour chercher un autre amour que je te quitte ? Crois-tu que c’est pour recommencer ? Ce n’est plus seulement toi que je hais, c’est l’amour ! »


Médée, celle qui a trahit son père et tué son frère pour un homme – Jason – se bat aujourd’hui pour reconquérir cet amour perdu.

Un amour qui n’existe définitivement plus et qui la conduira à commettre le plus cruel des actes.

Antigone et Médée.

Deux femmes.

Entières.

Passionnées.

Blessées par la vie.

Leur destin.

Par amour, elles s’oublieront.

Par amour, elles se sacrifieront.