MUSEE

Exposition Léonard de Vinci

★★☆


Ce week-end, l’amoureux et moi nous sommes rendus à l’exposition Léonard de Vinci qui se tenait au Louvre.
Cette exposition, organisée à l’occasion des 500 ans de la mort de De Vinci, est décrite comme étant une « rétrospective inédite de la carrière de peintre de Léonard de Vinci » : un programme alléchant en perspective 😉

C’est donc main dans la main et impatients comme des enfants (nous avions réservé nos billets il y a 3 mois) que nous sommes allés voir cette expo.

Une fois à l’intérieur, un livret d’accompagnement nous a été remis. Celui-ci présentait brièvement chacune des oeuvres exposées.

Nous avons commencé l’exposition studieux, notre petit livre sous le nez, bien attentifs à chaque oeuvre présentée avant de rapidement être bousculés à droite, à gauche, devant, derrière par la foule de personnes venues voir l’exposition elle aussi.
L’espace et l’agencement de l’exposition ne favorisait pas une circulation fluide des visiteurs mais peu importe, l’amoureux et moi étions trop heureux de pouvoir être là.

Nous avons donc poursuivi notre visite, impatients de voir les célèbres peintures de De Vinci – notamment La Cène et La Joconde exposées au Louvre – ses croquis anatomiques ou encore les maquettes de ses inventions.

Après une successions de croquis, nous avons changé de salle pour nous retrouver devant … Une autre successions de croquis (pas tous de lui qui plus est) !
Qu’à cela ne tienne, nous faisions « la queue » devant chacune des oeuvres présentées afin d’en apprendre plus sur la technique de dessin de l’artiste. Et, nous avons beaucoup appris sur celle-ci et son évolution dans le temps.
Léonard de Vinci était – au départ – un peintre très perfectionniste dont les peintures étaient – au trait prêt – à l’image de ses croquis : très précis. Puis, rapidement, ses croquis se sont fait moins précis mais ses peintures le sont restées tout autant. L’objectif de représentation de De Vinci était le mouvement et sa représentation parfaite tout en étant figée sur la toile.

Très intéressés – et impatients de voir le reste de son oeuvre et de ses talents – nous avons changé de salle pour nous retrouver – de nouveau – devant une succession de croquis et de réflectographies.

Rebelote, le nez dans notre livret, nous avons poursuivis la visite un peu moins attentifs et à l’affût de ses dessins anatomiques, de ses célèbres peintures ou de ses maquettes d’ingénieur. Malheureusement pour nous, aucune des célèbres oeuvres de l’auteur – pourtant présente de façon permanente au Louvre telles que la Joconde ou La Cène – n’étaient exposées. Il nous aurait fallu payer un autre ticket pour les voir. De plus, les oeuvres « scientifiques » de De Vinci n’étaient pas exposées, elles non plus.

Bilan de l’exposition : malgré le bon moment passé et la découverte d’un aspect inconnu – pour nous – de De Vinci, nous sommes restés sur notre faim.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *