BANDE DESSINEE

Falloujah – Ma campagne perdue

Auteur : Feurat Alini – Illustrateur : Halim

★★★


Il est parfois difficile de raconter l’indicible. Il faut trouver les mots justes.
Ceux qui décrivent à la perfection les sentiments ressentis.
Les émotions du moment.
La situation vue et vécue.

Mais, comment être sûr de n’oublier aucun détail par l’écrit ?
Et, les mots dont on a besoin, existent-ils toujours ?
S’ils n’existent pas, alors comment faire pour raconter ?

La réponse est le dessin.

« Falloujah, ma campagne perdue » est un récit – un reportage – autobiographique.
Son auteur, Feurat Alani, est un grand-reporter franco-iraquien.

Il a choisi la bande-dessinée pour raconter le destin tragique de Falloujah.

Falloujah, sa ville aimée.
Souvenir heureux de son enfance. De ses vacances.

Falloujah, sa ville en feu.
Détruite par les bombardements. Ses habitants zombis.

C’est une véritable enquête journalistique – entre l’Irak et les États-Unis – qu’a réalisé l’auteur.
Il explique les origines de cette bataille ; raconte aussi les bombardements américains au phosphore et à l’uranium ; ses conséquences sur la population de Falloujah (cancers, malformations fœtales) ; la montée de l’islamisme dans ce terreau favorable.

Ici, le dessin d’Halim complète le texte de Feurat. Ce qui n’y est pas écrit y est montré.
En noir et blanc.
A l’image de la poussière laissée par la guerre et qui recouvre la ville.

Je lis pour m’évader et voyager ; découvrir et apprendre.
Cette bande-dessinée a coché toutes les cases.
J’ai – de plus – apprécié son côté engagé et historique. Elle apporte un élément d’éclairage supplémentaire à la guerre d’Irak ; met en avant ce que l’on ne sait pas toujours, ce sur quoi on a parfois fermé les yeux.