FICTION LITTERAIRE

Les guerres intérieures

Auteur : Valérie Tong Cuong

★★☆


Et si …
Et si Pax était resté travailler à l’agence ce matin-là.
Il n’aurait pas eu à se rendre à son appartement.
Il n’aurait pas entendu ces bruits. Des bruits à l’étage du dessus. Des bruits de lutte.

Et si …
Et s’il n’avait pas reçu un appel de son agent pour passer un casting.
Un casting avec un célèbre cinéaste.
Et s’il n’avait pas eu besoin de rentrer chez lui pour se changer.
Il n’aurait pas entendu ces bruits. Des cris étouffés.

Et si …
Et s’il avait eu plus de temps devant lui.
Plus de temps avant de se rendre au casting.
Il serait intervenu. Oui, c’est certain !
Il aurait été moins égoïste.
Il n’aurait pas fait semblant de ne pas entendre ce corps qui chute.

Et si …
Et s’il avait appelé la police.
La vie d’Alexis serait différente.

Et si …
Et si Emi avait compris le mal-être de son collaborateur.
Il serait encore en vie.

Et si …
Et si Emi avait pris le temps de le recevoir.
Si elle avait pris le temps de l’écouter poser des mots sur ses maux.
Il serait encore en vie.

Et si …
Et si Emi avait lu son mail.
Il serait encore en vie.


« – Peut-être doit-on accepter cette incertitude, souffle t-elle. Peut-être est-ce cela, le courage. »


Pax et Emi se livrent leur guerre intérieure.
Ils portent en eux les remords d’avoir mal agi.
Les regrets de ne pas avoir fait ce qu’il fallait.
Le poids de la culpabilité est lourd.
L’auteur traite ici, avec une grande habilité, d’un sujet central. Qui nous concerne tous. Celui de la lâcheté ordinaire. De l’égoïsme.
La plume est délicate. L’atmosphère lourde. Le texte lapidaire. Tout est parfaitement bien dosé.
Et nous, qu’aurions-nous fait à la place d’Émi et Pax ? Aurions-nous mieux agit qu’eux ?
La lâcheté ordinaire peut être partout dans notre quotidien.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *